Où trouver le meilleur street art de Paris (et banlieues proches) ?

Le street art (ou “art urbain”) est un mouvement regroupant divers techniques et procédés de création artistique utilisant l’espace publique comme support. On retrouve le bien connu graffiti mais également l’affichage, la mosaïque et la mise en place d’installations, entre autres. Tour d’horizon du street art parisien.

1) Le M.U.R

Le Mur rue Oberkampf
© Jeanne Menjoulet

L’association le M.U.R (Modulable, Urbain, Réactif) a été fondée en 2003 et fait la promotion de l’art urbain. Située rue Oberkampf, le mur d’expression de l’association accueil des œuvres éphémères au format 3x8m.

Préalablement créées en ateliers en utilisant toutes sortes de techniques, les affiches sont collées les unes par dessus les autres et changent toutes les deux semaines pour laisser de nouveaux artistes s’exprimer.

Adresse : 107 rue Oberkampf, 75011, Paris

http://www.lemur.fr/

 

2) 13ème arrondissement

street art 13ème arrondissement
© Réglissou

Depuis 2009, la mairie du 13ème arrondissement de Paris, en association avec la Galerie Itinerrance, a mis en place un parcours de fresque murales du quartier.

Cette initiative permet de mettre à disposition des lieux d’expression pour les artistes (aussi bien français qu’internationaux) et participe à la renommée de l’arrondissement.

Pensée comme une visite de musée à ciel ouvert, cette balade vous permet de contempler plus de 35 fresques murales, partagées entre 26 artistes de 12 nationalités différentes.

http://www.streetart13.fr/

 

3) Rue d’Aubervilliers

le mur de Rosa Parks
© Jeanne Menjoulet

Avec ses 500 mètres de long, la fresque de la rue d’Aubervilliers est la plus longue de Paris.

Aussi connue sous le nom du “mur de Rosa Parks”, cette fresque à l’initiative du collectif GFR en accord avec la mairie du 18ème et du 19ème, rend hommage à cette grande femme et s’articule autour de son combat.

Cinq artistes de renommée internationale ont contribué à sa création, dont 4 femmes, à l’occasion de l’événement “Rosa Parks fait le mur” en 2015.

Adresse : 104-164 rue d’Aubervilliers, 75019, Paris

http://collectifgfr.com/portfolio/rosaparksfaitlemur2015

 

4) Les oeuvres de Banksy

street art par Banksy
© Ferdinand Feys

Qui n’a jamais entendu parler de Banksy, le fameux street artiste militant anonyme à qui l’on doit notamment les œuvres “The Armoured Dove”, “Kissing Policemen” ou bien encore “Girl with Balloon” dont la copie s’était auto-détruite suite à sa vente aux enchères en 2018 ?

C’est cette même année que Banksy s’est attelé à décorer les rues de Paris de ses œuvres faites au pochoir. Vous pourrez ainsi retrouver :

  • une de ses plus grosse pièce parisienne – une petite fille recouvrant un tag de croix gammé – près de la Porte de la Chapelle (18ème);
    une autre se trouve sur l’une des issues de secours du Bataclan;
  • un détournement de l’oeuvre “Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard” de Jacques-Louis David, se trouve au 41 avenue de Flandres, 75019, Paris;
  • une oeuvre représentant un homme tenant une scie et donnant un os à un chien estropié, se trouve au 2 rue Victor Cousin, 75005, Paris;
  • plusieurs pochoirs de rats sont disséminés aux adresses suivantes :
    – 25 rue Maître Albert, 75005, Paris
    – rue Beaubourg, 75004, Paris
    – 45, rue Mont-Cénis, 75018, Paris
    – sous le Pont de Grenelle, 75015, Paris

Il est cependant important de noter que s’agissant de street art, donc accessible directement au public, la disparition des œuvres par recouvrement ou effacement est une possibilité.

 

5) Street Art Avenue

Street Art Avenue
© Julien « SETH » Malland

C’est à l’initiative de l’office de tourisme qu’a été créé ce musée à ciel ouvert qui s’étend du Stade de France jusqu’au parc de la Villette.

Aujourd’hui ce sont plus de 37 artistes qui ont participé à la création de ces fresques longeant les berges du canal Saint-Denis. L’occasion de faire une balade bien poétique.

L’été des visites guidées sont proposées par l’office de tourisme et le restant de l’année, le parcours de la visite est trouvable sur leur site.

Adresse : 1 place de l’écluse, 93200, Saint-Denis.

https://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=815&engine_zoom=FMAIDFC930029417

 

6) Les murs d’Art Azoï

street art au square Karcher
© SpankyNew

Association créée en 2011, Art Azoï est déclarée d’intérêt général depuis 2018. Son but ? Développer et pérenniser des espaces d’expression artistique.

Bien souvent commanditées par des institutions culturelles publiques, les œuvres de l’association suivent une ligne éditoriale forte. Un exemple ? Le mur du square Karcher, dont la programmation change tous les deux mois.

Vous pouvez retrouver tous leurs murs d’expression de l’association sur leur site internet.

Adresse : 163, rue des Pyrénées, 75020, Paris

http://www.artazoi.com/

 

7) Vitry-sur-Seine

street art par C215
© Jeanne Menjoulet

Haut lieu du street art depuis la moitié des années 2000, Vitry est aujourd’hui connue à l’international.

Réputée notamment grâce au graffeur C215 mais aussi la municipalité qui a décidé de le soutenir et au 1% culturel (depuis les années 50, 1% du budget alloué à la création d’un bâtiment publique est dédié à la création d’œuvres contemporaines).

Depuis 2010, c’est tout le trajet entre la gare du RER C et l’église Saint-Germain qui a été recouvert de fresques. Moyen d’expression fortement soutenu par la population, aujourd’hui Vitry est l’une des seules villes à pouvoir se poser la question de la conservation des œuvres affichées dans ses rues.

Adresse : 94400, Vitry-sur-Seine

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’association Vitry’n Urbaine qui, en plus de travailler aux côtés des artistes, organise des balades urbaines.

https://www.facebook.com/pg/Vitrynurbaine/

 

8) ART42

oeuvre à l'Art42
© Fred Romero

Vous pensiez que le street art ne s’apprécie qu’en extérieur ? Et bien non.

C’est au cœur de l’école informatique 42 que se trouve le musée ART42, premier musée d’art urbain en France, ayant pour vocation de faciliter l’accès du grand public à ce dernier en lui offrant une exposition permanente.

Ce sont près de 4000m2 qui sont alloués aux 150 œuvres de street art et de post-graffiti (terme désignant les graffitis dont le support n’est plus urbain). On y retrouve les plus grands noms de la scène urbaine : Banksy, Le Diamantaire, JR, Shepard Fairey, etc…

Des visites gratuites du musée sont organisées un mardi sur deux, sur réservation.

Adresse : 96 boulevard Bessières, 75017, Paris

http://www.art42.fr/fr/accueil.html

 

9) Rue Dénoyez

street art rue Dénoyez
© Olybrius

Ici pas la peine de vous conseiller une oeuvre en particulier, elle sera sûrement recouverte la semaine prochaine et c’est là le charme de la rue Dénoyez.

Véritable institution en la matière, la rue abrite nombre d’ateliers et de galeries d’art mais sa célébrité elle la doit à ses murs épileptiques, du sol à la toiture.

De la simple signature à la bombe jusqu’à la fresque hyper travaillée, vous y trouverez de tout et probablement bien plus encore. Il est d’ailleurs probable que votre chemin croise celui d’un artiste durant votre temps sur place, la ruelle est en perpétuel changement.

Adresse : Rue Dénoyez 75020 Paris

 

10) Le Ménilmontant

street art au Ménilmontant
© Jeanne Menjoulet

Berceau du mouvement graffiti durant les années 80, le Ménilmontant était un lieu phare de la culture urbaine.

Au détour d’un des murs du quartier vous pourrez voir apparaître la silhouette d’un des “hommes blancs” de Jérôme Mesnager, l’un des tous premiers peintres urbains parisiens. Ses silhouettes – symboles “de lumière, de force et de paix” – ont été peintes à travers le monde, jusque sur la Grande Muraille de Chine, mais c’est bien le Ménilmontant qu’elles illuminent depuis les années 90. On pense notamment à la peinture murale “C’est nous les gars d’Ménilmontant” à l’angle de la rue de Ménilmontant et de la rue Sorbier, devenue iconique.

Vous pourrez également tomber nez à nez avec l’une des œuvres de Némo, bien connu pour ses silhouettes noires d’homme.

Nombre d’artistes moins connus se sont également exercés – et continuent de le faire – sur les murs chatoyant de ce quartier. Gare au torticolis !

http://menil.info/Street-Art

Si vous aimez, likez et partagez !
  •  
  •  
  •