Que faire dans le quartier de Montmartre ? Idées de visites et balades

Avant d‘être rattaché à Paris en 1860, Montmartre était une commune indépendante qui tient son nom du vieux français “martre” qui signifie “martyr”. On la nomme alors ainsi en hommage au martyr Saint-Denis (premier évêque de Paris) qui, victime des persécutions antichrétiennes, fut décapité. La légende raconte que Saint-Denis se serait relevé, sa tête sous le bras, et aurait marché pendant 6km, donné sa tête à une jeune pieuse et se serait écroulé à ses pieds. Il fut enterré à cet endroit même et l’on fit bâtir la Basilique Saint-Denis pour lui rendre hommage. Le chemin qu’il aurait parcouru prend le nom de Rue des Martyrs, et la ville s’appelle Saint-Denis.

Dans ce quartier riche d’Histoire, on compte aujourd’hui de nombreux monuments et sites notables qui ont fait sa renommée mondiale. Pour vous, nous avons répertoriez ici les plus importants.

Montmartre : visite guidée et animée par des comédiens

 

Sacré Coeur

Édifiée en haut de la Butte Montmartre, à 130 mètres d’altitude, la Basilique du Sacré-Coeur voit le jour en 1875. La motivation qui poussa les Parisiens à construire cette église tient de la Commune de 1871, dans le cadre d’un nouvel Ordre Moral. Les Parisiens défendent à cette époque la butte contre l’invasion des Prussiens. La guerre franco-prussienne qui sévit à l’époque pousse alors le gouvernement à construire un édifice religieux afin d’expier les pêchés de ses citoyens. La Basilique est alors placée à l’endroit où le soulèvement parisien débuta.

Petite anecdote, afin de solidifier l’édifice, il a fallut creuser 83 puits de 38 mètres de profondeur.

Pour visiter cet édifice, deux choix s’offrent à vous : gravir les nombreuses marches sous un soleil de plomb en plein été, ou bien prendre le… Funiculaire ! En effet, depuis 1900, une sorte de petit wagon incliné vous permet de monter en haut de la Butte Montmartre sans passer par les marches et leur ascension éreintante. Géré par la RATP, vous pourrez le prendre en utilisant un ticket de métro-bus (1,70€) ou votre pass Navigo.

 

Face à la basilique, l’Eglise Saint-Pierre de Montmartre est connue pour être la plus vieille église de Paris après celle de Saint-Germain-des-Prés. Construite en 1134, elle est classée Monument Historique depuis 1923. Elle est de style roman et gothique.

Eglise Saint Pierre de Montmartre common wiki BastienM
Crédits © BastienM / Wikimedia Commons sous Creative Commons 3.0

Le cimetière du Calvaire se trouve au sein de cette église. Il y abrite notamment la tombe de Félix Desportes, premier maire de Montmartre (élu en 1790) qui résidait sur la Place du Tertre près de sa mairie (située au n°3).

A quelques mètres du cimetière, vous trouverez le château d’eau de Montmartre qui fut construit en 1835 et servait à alimenter le quartier en eau.

Et de l’autre côté, le réservoir.

Traversez la rue du Mont Cenis, et prenez la rue Norvins. Vous voilà à présent sur l’une des places les plus connues de la capitale : La Place du Tertre.

 

Profitons d’un instant pour rappeler que cette place, comme beaucoup à Paris, nécessite d’être vigilant. En effet, de nombreux pickpockets sillonnent les rues, et même dans les églises. De plus, faites attention aux petits magasins, également appelés “attrapes-touristes” par les parisiens. Les prix sont parfois très élevés pour des choses qui n’en valent pas la peine.

 

C’est ici que se réunissent, depuis le XXème siècle, les artistes les plus célèbres comme Picasso, qui y vivait à l’époque et où se retrouvent, de nos jours, des peintres par dizaine. Cette place symbolise également le centre de l’ancien village de Montmartre, où l’on peut d’ailleurs admirer de vieilles maisons datant du XIIIème siècle. Vous y trouverez également de nombreux restaurants et brasseries tout autour, notamment celui de La Mère Catherine. Ce dernier est réputé pour son histoire. En effet, datant de 1793, il a vu le village muter au fil des siècles.

En remontant la rue Norvins, vous tomberez sur La Bonne Franquette, dans la rue des Saules. Ce restaurant vieux de quatre siècles accueillait quelques célèbres artistes, notamment Van Gogh, Zola, Toulouse-Lautrec, Renoir, ou encore Monet.

Autre restaurant mythique de Montmatre : le Moulin de la Galette. A l’origine d’un ensemble de 14 moulins, le “Moulin de la Galette” s’en compose aujourd’hui de seulement deux, le Blute-fin et le Radet, datant de 1717, et surplombent le restaurant.

Après la guerre contre les Prusses, la famille Debray qui dirigeaient à l’époque les lieux, dut changer son programme. A la place de la typique galette servie avec un verre de lait, il fallut les remplacer par un verre de muscat, et le restaurant fut transformé en bal populaire au cours des années 1860. Sa réputation fut telle qu’on pouvait y rencontrer des artistes comme Renoir (qui y a d’ailleurs rendu hommage avec son célèbre tableau “Bal du Moulin de la Galette”, conservé au Musée d’Orsay), Toulouse-Lautrec ou Utrillo tout en assistant à la revue des danseuses de Can-Can La Goulue ou Nini Patte en l’air. Au XXème siècle, dans les années 80, c’est la chanteuse Dalida qui en fit son lieu favori.

 

En remontant la rue des Saules, vous débarquerez dans un lieu qui vous dépaysera complètement.. Oubliez un instant que vous vous trouvez à Paris. En face de vous, le Clos Montmartre. Des vignes. Oui, des vignes à Paris. Vieilles de 1070 ans, les vignes de Montmartre constituent un ensemble de 2000m².

 Clos Montmartre
Crédits © Son of Groucho

C’est d’ailleurs à Montmartre que la Fête des Vendanges vit le jour en 1934. Cet événement fut parrainé par Mistinguett et Fernandel et est devenue une fête annuelle qui rencontre à chaque fois un franc succès à Paris. C’est le rendez-vous incontournable du quartier et c’est d’ailleurs à cette occasion qu’est vendue, sous la forme de ventes aux enchères, la cuvée du clos.

 

En descendant sur la Place Jean-Baptiste Clément, au croisement de la rue Lepic et rue Norvins, vous découvrirez un charmant petit jardin abritant la Fontaine du Château d’eau de Montmartre.

 

Pour les amoureux d’art et d’histoire, rendez-vous rue Cortot pour une visite du Musée de Montmartre. Situé dans un vieux manoir, cette demeure accueillait de nombreux artistes tels que Renoir, qui en fit son atelier où il y réalisa “le Bal du Moulin de la Galette” et “La Balançoire”, mais aussi Utrillo qui y vécut quelques temps, tout comme Réverdy.

Musée de Montmartre
Crédits © Musée de Monmartre / Wikimedia Commons sous Creative Commons 3.0

Dans ces murs, vous verrez les oeuvres de Modigliani, Toulouse-Lautrec, Renoir, Steinlen, Utrillo et bien d’autres. Les jardins, que vous pourrez visiter, ont été redessinés d’après les peintures de Renoir.

Dans ces jardins, venez fêter chaque année la Fête de Montmartre, de mai à septembre – de 14 heures à 19 heures, pour vivre une expérience hors du temps. Plongez-vous dans l’ambiance du Bal du Moulin de la Galette et admirer les danseuses de cancans, les comédiens, les magiciens, les musiciens et bien d’autres artistes sortis tout droit du siècle dernier.

Autre musée notable du quartier, l’Espace Dali, près de la Place du Tertre, rassemble près de 300 oeuvres de l’artiste.

 

Lapin Agile
Crédits © Mbzt / Wikimedia Commons sous Creative Commons 4.0

La rue Saint-Vincent vous mènera au cabaret mythique Au Lapin Agile. Cette petite maison paysanne rose est un véritable lieu de poésie et de chanson française, connue des célébrités comme Max Jacob, Guillaume Apollinaire, André Salmon ou encore Pablo Picasso, qui s’y retrouvaient pour parfaire leur art, écrire ou dessiner et philosopher autour d’un verre. Charlie Chaplin y vint une fois aussi lors d’un passage à Paris.

Autre cabaret célèbre qui fit la renommée du quartier, Le Chat Noir, fondé en 1881 par Rodolphe Salis. Ce cabaret se situe au 85 boulevard de Rochechouart. A l’époque, il fut un des plus hauts lieux de rencontre de Montmartre où s’encanaillaient la Bohème et le Tout-Paris du XIXème siècle.

 

Pour une escapade romantique, direction la Place des Abbesses, square Jehan-Rictus. En plein coeur de ce petit bout de verdure, au son des accordéons, admirez ce tableau noir au 1000 “Je t’aime” traduits dans près de 300 langues. Le Mur des Je t’aime est un signe de paix et d’amour où se retrouvent les amoureux pour un moment inoubliable. Cette œuvre, imaginée pas Frédéric Baron et Claire Kito s’étend sur 40 m². C’est un monument basé sur le symbole d’une humanité qui se déchire et que le mur souhaite rassembler.

Mur des Je t'aime
Crédits © Shadowgate sous Creative Commons 2.0

Face au square se trouve l’Eglise Saint-Jean de Montmartre, aussi appelée Saint Jean des Briques pour sa décoration extérieure. Elle est la première église construite en béton armé. Édifiée en 1894 par Anatole de Baudot, elle arbore un style Art-Nouveau, ce qui est tout à fait original pour un édifice religieux.

Elle fait d’ailleurs l’objet d’une inscription aux Monuments Historiques depuis 1966.

 

Au n°20 de l’avenue Rachel, vous trouverez le Cimetière de Montmartre. Inauguré en 1825, sa superficie est de 11 hectares. Comme le cimetière du Père-Lachaise et de Montparnasse, il abrite les tombes de grandes personnalités. On peut voir notamment celle de Dalida, avec sa statue en taille réelle et sa multitude de fleurs, celle du compositeur Offenbach, de l’écrivain Stendhal, du réalisateur François Truffaut, du chanteur Michel Berger, et autre autres, celle de l’écrivain Zola.

Les tombes sont toutes aussi belles les unes que les autres, et le cimetière vous enchantera par son charme naturel et mélancolique.

 

Enfin, pour terminer la visite de ce quartier mythique, dirigeons-nous vers l’avenue Junot et prenons l’impasse de la Villa Léandre. Cette rue aux allures anglo-saxonnes nous plonge dans un cadre hors du temps, direction le début du XXème. Autrefois appelée Villa Junot, cette partie de Montmartre n’était pas encore rattachée à la ville de Paris, et c’est pour cela que les maisons n’avaient pas le même style que celles du reste de la ville. La dite Villa Léandre s’étend sur ce qu’on appelait au XIXème siècle “le Maquis”, c’est-à-dire une sorte de village pour mendiants et bohèmes vivants dans des bidonvilles à l’ancienne.

Aujourd’hui, l’impasse possède deux immeubles inscrits aux monuments historiques : l’Hôtel Lejeune et l’Hôtel particulier de Tristan Tzara.

 

Nos hôtels recommandés dans ce quartier

5 étoiles:
Maison Souquet : à 3 minutes de marche du Moulin Rouge, chambres et suites décorées façon Belle Époque, très bien équipées et particulièrement confortable.

4 étoiles:
Hôtel Arvor Saint Georges : décorées dans des couleurs chaleureuses, les chambres sont cosy et agréables, le patio fleuri vous invitera à la détente.

3 étoiles:
Helussi Hôtel : chambres modernes et colorées agrémentées de meubles design et originaux, idéalement situé.
Hôtel Sacha : chambres et décoration à la fois sobre et vitaminée, très lumineuses et confortables, idéales pour se reposer.
Hôtel Le Relais Montmartre : harmonieusement décorées, vous serez conquis par le charme et l’élégance de l’ensemble.

1 & 2 étoiles:
Hôtel France Albion : idéalement situé, cet Hôtel très parisien à la jolie façade bleue vous accueillera simplement et chaleureusement.

 

Et si vous prévoyez plutôt un voyage dans le quartier latin, Consultez cet article !

Si vous aimez, likez et partagez !
  •  
  •  
  •